Air France dans la spirale infernale du low cost

Publié le par nolowcost

Le quotidien La Tribune révèle que la direction d'Air France envisagerait d'augmenter de 15 à 20 % la productivité des pilotes, hôtesses et stewards pour faire face à la concurrence des compagnies aériennes low cost sur les moyens courriers. En d'autres termes, la direction de la compagnie voudrait augmenter le nombre d'heures de vols des pilotes et le porter à 650 pour le rapprocher des niveaux des compagies à bas coûts (plus de 700 heures chez Easyjet et près de 900 chez Ryanair), contre 565 en moyenne par an actuellement. La contagion low cost est en marche.

 

Dans notre livre No Low Cost, nous pointons justement cette dangereuse dérive qui s'effectue toujours au détriment de la qualité. Dans l'aérien, travailler plus pour payer moins a un coût : la sécurité des voyageurs. Le rapport officiel (passé totalement inaperçu en France) sur le crash aérien d'un avion de la compagnie low cost Span Air le 20 août 2008 sur le tarmac de l'aéroport de Madrid a démontré très clairement la responsabilité de cette course folle aux bas coûts en dénonçant la fatigue et la pression sur le personnel naviguant à l'origine du drame qui a provoqué la mort de 154 passagers.

 

Combien faudra-t-il de morts low cost pour que nous ouvrions enfin les yeux sur la folie des bas coûts ?

Publié dans Aviation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article