"Il n'y a que sept marques qui peuvent prétendre gagner de l'argent en faisant du low cost"

Publié le par nolowcost

visuellow-cost.jpgTout le monde veut faire du low cost. Du moins, des milliers d'entreprises veulent faire croire qu'elles font du low cost. Nous avons largement expliqué dans notre livre No Low Cost que le low cost tel qu'il est pratiqué aujourd'hui n'est qu'un low cost dévoyé, dont le succès repose sur la baisse de la qualité des produits et services, et sur la remise en cause des droits sociaux. Dans Investir.fr, l'analyste Gérard Moulin évoque la grande distribution spécialisée et apporte un peu d'eau à notre moulin : "La grande distribution spécialisée souffre énormément. Il y a un vrai risque déflationniste. Les clients ont de plus en plus tendance à attendre les soldes pour acheter. Et tous les distributeurs ne peuvent pas faire du low cost. Il faut vraiment être un acteur global comme Wal-Mart, Zara ou H&M. Dans le monde, à terme, il n’y a que sept marques qui peuvent prétendre gagner de l’argent en faisant du low cost. Les autres sont vouées à disparaître au moindre choc exogène. Dans le transport aérien, si les cours du pétrole s’étaient maintenus au-dessus des 150 $ le baril, il n’y aurait probablement plus de compagnies low cost". Une façon de dire que le modèle low cost n'existe pas, ou n'est pas viable. 

Publié dans Opinion

Commenter cet article