Les Cht'is s'interrogent sur le low cost

Publié le par nolowcost

Excellent dossier, ce matin, en Une de la Voix du Nord. Avec une interview, non moins excellente, des auteurs de No Low Cost !

La-Voix-du-Nord

Publié dans Communication

Commenter cet article

isabelle 12/04/2010 12:19


bonjour , je suis de la région nord et j'ai lu avec intéret votre article. mon constat :
demandeur d'emploi depuis plus de 2 ans, j'ai décidé de me consacrer à ma passion et d'"essayer " de tirer quelque ressources de ma passion pour la peinture décorative. résultat : il faut pratiquer
( surtout en milieu rural et en province) des prix qui approche les articles de série "made in china".sinon , vous ne vendez pas, les gens qui sont les premiers à être mécontents du salaire des
ouvriers français ne reconnaissent pas la valeur de l'article artisanal de l'article qui leur est présenté. la faute à qui ? une méconnaissance du travail artisanal, le manuel ayant été malmené
durant des années au profit de l'intellectuel dont on reconnaissait seul la valeur. les produits de consommation bas prix ont fait perdre ces notions de travail, à une époque on achetait une
armoire , un meuble , un tableau dont on payait le juste prix à l'artiste ou à l'artisan, mais qu'on gardait comme quelque chose de précieux qu'on transmettait à ses descendants. c'est ainsi que
nous sont parvenus des biens que l'on retrouvent encore aujourd'hui, (certains sont même dans des musées!!)
l'artiste ou l'artisan vivait de son art, il était reconnu. maintenant si vous demandez un prix en fonction de vos heures de travail et du cout de votre matériel , vous ne vendez pas ! ... c'est
moins cher au magasin X du coin !
mon constat est celui de tout les artisans et artistes que je cotoie, que dire des heures passées dans les salons ou on vous demande de montrer "en direct " votre savoir faire , démonstrations de
peinture ou autre , vous faites l'animation du dimanche ....
la cerise sur le gateau est le discourt des politiques qui , quel que soit le bord, vantent la passion , mais au passage, déclare que vous faites ça uniquement pour l'amour de l'art, (vécu ! )
c'est trés bien de le souligner mais ce n'est pas ça qui va vous faire payer les charges qu'ils votent allégrement!
que dire d'autre, je comprends les gens qui achétent les besoins du quotidien à bas prix , sinon , comment s'en sortir ? les loyers , charges de l'énergie, chauffage et autre sont tellement lourdes
pour le quidam de tout les jours , qu'on a pas le choix , mais au final, je pense qu'on va droit dans le mur si on ne met pas à plat tout le fonctionnement de notre société actuelle.


nolowcost 14/04/2010 22:23



Merci Isabelle pour ce témoignage.


Nous savons très bien que moult personnes sont aujourd'hui obligées d'acheter des produits à bas prix. Ce que nous dénonçons, c'est le discours des industriels et des politiques qui veulent nous
faire croire que le modèle low cost est un modème d'avenir. Le low cost est un modèle qui nous tire vers le bas. Il en est de la peinture et de l'artisanat comme des autres secteurs , dès qu'un
acteur low cost interveient sur ce marché, il provoque une spirale descendante : les prix baissent, la qualité baisse, les conditions de travail finissent par baisser. Et comme vous le faites
remarquer, ce phénomène entraine une catastrophe de la valeur.