Le facteur low cost

Publié le par nolowcost

Jean-Pierre Stroobants, correspondant du Monde à Bruxelles, évoque ce matin dans les colonnes du quotidien l'étonnante proposition du patron de la Poste belge, Johnny Thijs, à tous ceux qui voudraient devenir "facteurs de quartier". Leur mission, travailler trois heures de travail par jour pour un salaire brut de 25 euros. Extrait :

 "Un salaire de misère ? M. Thijs s'énerve quand on lui pose cette question. Il objecte que le tarif horaire des nouveaux facteurs pourra être porté à 10 euros avec les primes et que ce montant est supérieur au minimum légal en vigueur. (...) Selon la direction de La Poste, qui recherche 8 000 personnes, des jeunes, des retraités et des femmes au foyer pourraient être intéressés par un travail consistant à livrer des envois de moins de 75 grammes dans la zone où ils habitent. Le public est sceptique, les syndicats hostiles, les facteurs d'autant plus énervés qu'on demandera à certains d'entre eux de préparer les tournées de ceux qui ont été baptisés les "low cost", les postiers à faible coût. (...) Des spécialistes estiment que le projet est tenable, à condition qu'un salaire aussi faible puisse être combiné avec une retraite ou une indemnité de chômage."

En bref, la Poste belge invente des retraités payés environ 500 euros net par mois, sans droits sociaux, pour distribuer du courrier à la place de facteurs rémunérés en bonne et due forme. Et si on proposait de remplacer le job de patron de la Poste belge par un retraité bénévole ? Il dirait probablement autant de bêtises, mais ce serait au moins des bêtises low cost !

Publié dans Services low cost

Commenter cet article